Le Champagne Martial-Couvreur s'invite sur vos tables pour votre mariage

Catégories : TENDANCES & ACTUALITES

Quoi de mieux qu’un Champagne Martial-Couvreur pour un mariage heureux ?

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Lorsque vient le moment de régaler vos convives et de trouver de bonnes bouteilles, on peut parfois s'y perdre entre les marques, les goûts, les prix, etc. On veut de la qualité sans pour autant prévoir un gros budget. Soutenons alors nos entreprises locales. 

Aujourd’hui je vous parle de la maison Champagne Martial-Couvreur. À l’occasion d’un concours organisé entre nos deux marques, Séverine a gentiment accepté de répondre à mes questions. 

Pour participer au concours et tenter de gagner un coffret Méli-Mélo composé de 6 cuvées de leur gamme, rendez-vous juste ici.

Au fil de la discussion, j’ai été plongée dans son univers, son domaine, ses vignes. Animée par la passion de son travail, le souci de bien faire et l’amour pour les bonnes choses, Séverine m’a dévoilé les secrets qui se cachent derrière leur excellent champagne et cette ambiance tout en simplicité et très familiale

Lorsqu’elle et son mari ont repris la partie champagne, il s'agissait souvent des parents qui s’occupaient du champagne pour le mariage de leurs enfants. Aujourd’hui, il n’est pas rare de voir la future mariée qui choisit le champagne pour son mariage, parfois plus intimiste. L’univers du mariage évolue, les mariées aussi. 

Pour toutes celles qui ont l’intention de se faire plaisir le jour J et de régaler leurs convives, Séverine vous parle plus précisément de la Maison Martial-Couvreur : une Maison qui propose du champagne excellent, classique et accessible. 

QUI SE CACHE DERRIÈRE CETTE MAISON ? 

La Maison Champagne Martial-Couvreur c’est une histoire de famille depuis le XVIIe siècle. Pour vous, était-ce une évidence de travailler dans cet univers ?

"Alors oui pour moi, pour mon mari non (rires). Ce n’était pas une évidence pour mon mari. C’est plutôt moi qui ai encouragé le processus parce que j’étais fascinée par le produit, le champagne. Et à force de venir en Champagne je trouvais cela dommage que cette aventure familiale s’éteigne. Du coup on s’est dit qu’il fallait qu’on reprenne. On a muri cela tout au début de notre mariage. Un jour mon beau-père nous a dit qu’il allait partir à la retraite. Nous aussi professionnellement on avait fait nos premières expériences. Mon mari avait déjà 10 ans de vie professionnelle et moi 5 et du coup on y voyait plus clair dans ce qu’on souhaitait pour l’avenir et le projet était plus mûr pour le reprendre. Mais en effet au début ce n’était pas forcément une évidence."

De qui se compose votre équipe ?

"Aymeric et moi, on est principalement sur les missions de commerce, vente, marketing, communication, etc. Et on a 4 ouvriers qui travaillent dans les vignes : 1 à temps plein et 3 autres qui travaillent à temps partiel parce que c’est un certain nombre de travaux avec des hectares qui ne sont pas tous au même endroit donc on a une équipe plus nombreuse sur les vignes et pour le champagne c’est nous. Cependant on aimerait bien agrandir l’équipe."

PARLEZ-NOUS DE VOTRE DOMAINE

Décrivez-moi un peu votre domaine

"On est sur un domaine de 7 hectares répartis sur deux villages. La plus grosse partie du vignoble est à Rilly-La-Montagne qui est un premier cru. C’est juste à côté de Reims et c’est ce qu’on appelle la Grande montagne de Reims (mais ne cherchez pas la montagne, on ne la voit plus).

Sa spécificité c’est que vous êtes sur le terroir des Pinots noirs. Car en Champagne, on a trois cépages qu’on utilise pour la majorité de nos assemblages. Après il y a trois autres cépages plus anecdotiques que l’on trouve moins souvent. Les trois cépages principaux sont le Chardonnay, le Pinot noir et le Meunier. Rilly-La-Montagne fait aussi partie de l’exception car on est le village composé d’un tiers de chacun de ces cépages comme dans un assemblage parfait du Champagne. Les trois cépages sont à peu près représentés à la même hauteur suivant les coteaux du village et on a également un tiers, un tiers et un autre tiers du Pinot, du Meunier et du Chardonnay qui permet de faire des assemblages cohérents. Pour Rilly nous avons 4 hectares répartis en 29 parcelles ce qui est plus proche de la réalité champenoise car les exploitations sont très morcelées. 

Et il y a Courville qui n’est pas du tout dans le même coin, qui est dans la vallée de Marne donc beaucoup plus proche de Paris. C’est super intéressant parce que c’est ce qu’on appelle un cru, un petit cru, sur lequel on a trois hectares. Nos trois hectares se trouvent sur une seule grande parcelle et sur les anciennes carrières de la cathédrale de Reims. 

On s’est vraiment intéressés à nos sous-sols, on en a vraiment pris connaissance, on a planté en fonction de nos sous-sols, on a réparti nos cépages en fonction de nos sous-sols. On a divisé nos 3 hectares en fonction de nos trois cépages. Donc on a fait un vrai travail d’orfèvre sur la connaissance des sols et sur l’assemblage de ces sols pour nos champagnes. 

On est vraiment les maîtres de l’assemblage car il n’y a pas beaucoup de vins qui font les assemblages comme on les fait.  Nous on assemble des cépages, on assemble des années, des terroirs : on peut tout assembler."

Votre vignoble est certifié HVE (Haute Valeur Environnementale) et VDC (Viticulture Durable en Champagne).Vous êtes donc inscrits dans une démarche plus responsable. Pouvez-vous m’en dire plus ?

"Ça c’est très important pour nous ! Sur Rilly on est HVE (Haute Valeur Environnementale) et VDC (Viticulture Durable en Champagne). On ne fait pas comme Courville, on ne passe pas en bio car on est ultra-morcelés. Le bio c’est aussi une gestion beaucoup plus complexe. Et Rilly ne s’y prêtait pas vraiment pour l’instant. Pour Courville on est rentrés dans un stade de conversion biologique mais on y va progressivement car cela demande du temps.  

HVE c’est vraiment le label national. Ça nous semblait évident d’y être et ça nous permet de mettre en avant tout le travail qu’on a fait pour avoir des pratiques durables. 

Et VDC c’est le label propre à la profession champenoise. Elle est partagée par les grandes marques comme par les vignerons comme moi. On est allé au-delà d’HVE, c’est-à-dire qu’on impose aux vignerons des obligations supplémentaires à celles qui sont déjà dans le cahier des charges HVE. Vous avez des exigences par exemple de baisse d’intrant ou d’utilisation d’herbicides qui sont plus forts. Vous avez des exigences en matière de présentation des vignes : d’avoir en début de rangée plutôt des piquets bois que des piquets fer. Vous avez plein de petits détails qui conduisent vers encore plus d’excellence dans les pratiques viticoles. C’est important pour nous et de fait il fallait qu’on soit certifié HVE et VDC. C’est un gage de qualité et cela montre qu’on fait attention à nos pratiques."  

Faites-vous des dégustations sur place ?

"On va les faire. On est en plein travaux mais c’est presque fini. J’espère pouvoir accueillir sur la propriété au mois de mai mais sur réservation. Il y aura aussi des petits séminaires d’entreprise. Ce sera des petits groupes. Et on peut aussi faire des balades dans les vignes."

DES CUVÉES DE QUALITÉ

Comptez-vous étendre vos cuvées pour Champagne Martial-Couvreur ?

"Non ça ne bougera plus. Ce ne seront que les cuvées que vous pouvez voir sur notre site internet. Après certaines choses n’apparaissent pas sur le site comme la possibilité de vendre des Magnum. C’est sur demande."  

Qu’est-ce qui vous distingue des autres marques de champagne ?

"Grande question ! (rires) Déjà il y a ces Pinots noirs et ces grands Meuniers qui sont propres à la Grande Montagne et je rajouterai des Chardonnay qui sont propres à la Grande Montagne aussi. Les Chardonnay qui sont à Rilly ne sont pas du tout les mêmes que ceux qu’on peut trouver dans la côte des Blancs. Ce sont des villages qui sont spécialisés dans le chardonnay et, les sols étant complètement différents, on n'a pas du tout le même type de Chardonnay. Pour faire simple : la côte des Blancs le plus connu c’est du citron, vous avez une expression acide, vive du citron et très forte ; et de la minéralité aussi. Alors que chez nous, on va être plus sur le pamplemousse. C’est quelque chose d’un peu plus suave, un peu plus doux. 

Comme on est les rois du Pinot noir pour être tout à fait humbles, on a l’expression du Pinot noir qui peut être parfois très présent comme dans le Marquis. Il s'agit d'un Blanc de Noirs où on a tout joué sur l’assemblage Pinot noir et Meunier. Le Pinot va apporter une note assez forte au champagne et le Meunier va apporter le fruit, un peu de rondeur. C’est un produit très montagne. 

Notre cuvée Innocente, elle c’est notre Blanc de Blancs, montagne, et donc là on est plus sur l’expression du pamplemousse, quelque chose de beaucoup plus doux. 

Il y a aussi tout notre univers qu’on a créé autour du champagne. Tout cet axe du mariage qu’on a travaillé très fortement il y a quelques années. On était sur un produit qu’on voulait accessible, assez classique, avec une gamme classique champenoise avec trois cépages." 

"Il y a par exemple la Ravissante qui est notre champagne par excellence des mariages car il se marie parfaitement bien avec tout type de cocktail et même avec des desserts. 

Ensuite on a l’Innocente qui est un Blanc de Blancs qui est idéal pour tout ce qui est crustacés, surtout les huitres. Il marche très bien parce qu’il a ce côté un peu plus doux du pamplemousse qui fait qu’il passe aussi sur des cocktails assez simples, légers. 

La Sémillante, c’est notre Rosé. Elle est vraiment sur le Pinot noir montagne et donc sur un côté coloré mais toujours dans un côté classique qui doit être passe partout pour les mariages. Cela reste un Rosé assez léger qui ne montre pas trop son caractère. On essaye de faire en sorte que ce soit un champagne élégant, droit, bien fait. On a mis du Pinot noir mais assez légèrement pour qu’on ne le sente pas trop. Il y a éventuellement quelques arômes fruits rouges qui ressortent et qui vous permettent d’accompagner un dessert aux fruits rouges et pourquoi pas une entrée type saumon, crevettes, etc. 

Vous avez notre ancienne grande réserve qu’on a appelé la Charmante. C’est un peu notre star. Les amateurs se tournent souvent vers la Charmante car c’est l’équilibre parfait entre le Chardonnay et le Pinot noir. On est sur un vieillissement de minimum 5 ans en cave voire 7 ans la plupart du temps. On est plus sur quelque chose qui peut passer même à table ou sur un apéritif dinatoire. On est sur des arômes un peu plus évolués de fruits compotés, fruits secs, fruits confits : qui est donc plus gourmand et qui permet d’accompagner plus de choses. 

La Marquise c’est une cuvée qui a une vraie spécificité par rapport à la Sémillante parce que là pour le coup on a insisté sur l’impact du Pinot noir. C’est pour ça que le Marquis et la Marquise sont en édition limitée, c’est parce que d’une certaine façon ils dénotent par rapport à la gamme classique. On a travaillé sur leur caractère plus fort.  

Pour les personnes qui veulent aller sur des accords un peu plus gastronomiques, en associant un vin et un met, ils peuvent se faire plaisir en basant leur repas autour de ces deux cuvées. Par exemple le Blanc de Noirs va très bien avec des volailles ou des rôtis. Le Rosé peut vraiment s’associer à un plat de saumon, crevettes, dessert aux fruits rouges. 

Et on a un millésime qui est en rupture de stock. On attend qu’il soit à maturité maximale pour qu’on puisse le commercialiser."

Une toile de Jouy à leur image

Pour se positionner et se démarquer des autres marques de champagne, Séverine et Ayméric ont optés pour une charte graphique assez forte. Ils avaient déjà l’envie de se spécialiser dans le mariage. En s’inspirant du 18ème siècle, qui est un siècle « passionnant, anti-conservateur et très foisonnant, avec beaucoup d’esprit » selon Séverine, une toile de Jouy a été créé spécifiquement pour leur champagne. Ils se sont entourés d’un ami graphiste qui a bien cerné leur univers. La toile de Jouy transcende les siècles au même titre que le savoir-faire de leur Maison de Champagne. 

Sur la toile de Jouy on peut y voir des représentations du couple Séverine et Aymeric et de leurs amis. Les couples sont habillés selon différentes époques : art déco, art nouveau, 18ème ème. On se balade dans des tenues différentes et chaque scène est très spécifique. Ainsi, on retrouve une vraie identité sur leurs bouteilles ainsi que dans leur communication. 


Quelle cuvée préférez-vous le plus pour un repas simple entre amoureux ?

"La Sémillante pour un repas entre amoureux. En plus son aspect rose est assez sympa et festif."

 

Quelle cuvée recommandez-vous pour une occasion à fêter ? 

"Ça dépend si c’est juste avec des petits gâteaux et qu’on est sur quelque chose de léger dans ce cas l’Innocente peut être très sympa ou la Ravissante. 

Le Marquis est la Marquise, eux, ont un packaging un peu spécial et ça ajoute un côté encore plus festif."

PAS DE MARIAGE SANS LE CHAMPAGNE MARTIAL-COUVREUR

Pourquoi recommandez-vous votre champagne à nos futures mariées ?

"Dans le choix du champagne, c’est souvent le poste qu’on choisit après ou en dernier parce qu’il y a plein d’autres frais avant. Les mariées doivent souvent faire un choix : prendre un champagne plus cher ou un effervescent moins cher."

"Je dirais que la vérité est dans le verre". 

Si vous aimez le champagne et que vous souhaitez vous faire plaisir sans déborder de votre budget, Séverine vous conseille de prendre moins en quantité et de mettre le champagne juste au cocktail pour qu'il se marie avec certains mets ou de le mettre sur le dessert. Ainsi, il y aura moins de bouteilles à commander mais vous pourrez tout de même vous faire plaisir avec du bon champagne. 

Comment conseillez-vous les futurs mariés ?

"Je gère la livraison, je fais le lien avec le traiteur pour que le couple soit serein et n’ai pas cet aspect là à gérer. Sauf s’ils veulent venir le chercher, c’est à eux de voir. On est aussi capables de poser les bonnes questions au traiteur. Il y a un vrai service de relation avec le traiteur et la salle pour ne pas qu’ils s’occupent des contraintes qu’on peut avoir : être stressé par le transporteur par exemple. On voit ensuite comment on livre, à quelle période, etc. Ça leur enlève des soucis et cette gestion. 

On les accompagne, on les écoute et s’ils ont des problématiques un peu spécifiques il ne faut pas qu’ils hésitent. On sait gérer. On les accompagne du début jusqu’à la fin. 

S’ils optent pour un format cocktail qui devient un phénomène plus courant, on peut les accompagner dans les choix de quantité, leur expliquer ce qui va se passer et aussi en fonction du temps. Ce ne sont pas les mêmes consommations pour les mariages d’hiver et les mariages d’été. 

On arrive à orienter les gens et à leur dire de faire en fonction du type de mariage qu’ils veulent. 

On donne vraiment des conseils personnalisés aux futurs mariés et on prend un bon temps de discussion avec eux pour essayer de comprendre ce qu’ils veulent, le type de mariage qu’ils ont, le nombre d’invités, etc, comme ça on peut les conseiller au mieux.

On est là aussi pour leur dire de prendre moins de champagne si c’est trop cher mais de le proposer à un certain moment du mariage." 

À l’inverse, si vous avez plus de budget alloué au champagne, Séverine se fera un plaisir de conseiller la personne en proposant le Blanc de Blancs pour les huitres, le Rosé pour le saumon, la réserve pour le foie gras, etc. "Avec le covid on réduit le nombre d’invités et on peut se permettre beaucoup plus de choses car le budget est un peu plus large".

La période étant assez incertaine, les futurs mariés peuvent accumuler de stress. Du côté de Rilly-La-Montagne, avec la bienveillance de Séverine et d’Aymeric, il n’y a pas de problème. Ils sont conscients qu’il y a des obstacles et des rebondissements qui s'ajoutent à l'organisation d'un mariage que personne ne peut anticiper. Pas de panique donc, ils auront toujours des bouteilles et de bons conseils en stock pour vous. 

 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Combien de jeunes mariés ont pu célébrer leur union avec votre champagne ?

"En 2020, il y a eu beaucoup de mariages reportés en 2021. Sur 2019, on en a fait 65."

Parmi votre sélection, une bouteille et un menu en particulier à nous recommander pour une explosion de saveurs ?

"Il y a deux cuvées que j’aime particulièrement : le Blanc de Blancs et la réserve : l’Innocente et la Charmante. L’Innocente sur des huitres c’est très sympa ! Ou avec un filet de bar avec une petite sauce au citron. On peut le faire au barbecue avec des poissons blancs. 

Dans les accords, j’aime aussi énormément le Rosé avec le saumon. Je ne m’en lasse pas.

Sur la Charmante c’est plus sur des viandes comme la volaille avec des sauces travaillées, un rôti ou des petits canapés salé/sucré type foie gras avec un chutney de figues par exemple."

Pour votre mariage, quelle.s bouteille.s auriez-vous aimé déguster lors de votre repas ?

"On aime beaucoup l’Innocente pour l’apéritif donc on était sur des Magnum de Blanc de Blancs : l’Innocente. Après, pour le diner c’était du vin de Bourgogne car on est Bourguignons donc on a du Bourgogne dans la famille. On était très gâtés ! En dessert on avait de la réserve car sur les pièces montées, sur des choses sucrées c’était mieux. On n’avait pas de dessert aux fruits rouges, c’était un dessert chocolat."

Avez-vous une anecdote à nous partager sur votre jour J ?

"J’en ai une et très bonne ! Je suis arrivée avec 30 minutes de retard car j’avais oublié mon voile mais je le voulais absolument. On était dans un lieu de réception en Bourgogne mais là où je m’habillais j’étais quasiment à 1km à pieds de la voiture qui m’attendais. J’arrive à la voiture et là je dis à ma mère : j’ai oublié mon voile. Ma mère a dû refaire les 1km sur toute l’allée, rouvrir tout ce qui était fermé à clés et elle a dû courir pour aller chercher mon voile donc gros coup de stress. 

Je mets mon voile mais on était dans une décapotable. Je monte et je ne m’étais pas rendu compte qu’avec la décapotable tout mon chignon allait se défaire. Il ne faut pas le faire (rires). 

Je suis arrivée avec 30 min de retard et la veille, la grand-mère de mon mari m’avait dit « il y a un jour Séverine où on n’arrive pas en retard, c’est son mariage ». Je suis arrivée échevelée, le voile désordonné mais c’était rigolo. Notre photographe nous a dit «c’est pas grave on se détend, après t’as toute ta vie ». On a beaucoup rigolé mais moins que ceux qui nous attendaient (rires)."

NB : Éviter la décapotable avant la cérémonie, c’est mieux en sortant de l’église.

 

Un petit conseil ou un simple mot à faire passer à nos futures mariées ?

"Je pense qu’il faut s’appuyer sur des prestataires sérieux en qui on a confiance, qui arrivent à vous rassurer et qui ont conscience de la situation actuelle pour essayer d’être le plus zen possible. 

Côté champagne nous pas de stress, notre champagne repose tranquillement et on le fait partir au dernier moment. Nous sommes conscients des problèmes et on ne va pas les angoisser en plus. Le champagne ne doit pas être une source de stress, il y en aura toujours et on peut toujours le faire venir d’une manière ou d’une autre."

 

 

J'espère que cet article a pu vous donner des idées pour votre mariage et vous aura fait voyager à travers les vignes de Champagne Martial-Couvreur. Si vous recherchez des conseils avisés et un réel accompagnement dans la recherche de votre champagne pour le jour J, je vous recommande vivement de solliciter Séverine qui se chargera de vous conseiller au mieux. Retrouvez toutes leurs coordonnées sur leur site internet.

Pour rappel, n'hésitez pas à participer au jeu concours sur notre compte Instagram pour tenter de déguster leurs fabuleuses cuvées. 

Partager ce contenu

Accept

Notre site internet utilise des cookies pour améliorer votre expérience utilisateurs. Pour en savoir plus, consultez notre politique de confidentialité.